Un expert de l’ONU met en garde contre la haine religieuse et l’intolérance lors de l’épidémie de COVID-19

Selon un expert auprès de l’ONU qui s’est exprimé aujourd’hui, les États doivent faire en sorte que les mesures de lutte contre le Covid 19 ne soient pas détournées pour des raisons d’intérêts économiques ou politiques. Les États doivent aussi lutter contre les discours de haine qui rendent certains groupes religieux et ethniques responsables de la crise.

« La pandémie a causé un accroissement de l’intolérance religieuse préexistante dans de nombreux pays. Je suis alarmé par l’explosion d’incitations à la haine envers des communautés religieuses, qui servent de bouc émissaire face à la propagation du virus, cela inclut des chrétiens, des juifs et des musulmans, » a dit Ahmed Saheed, le rapporteur spécial des Nations unies pour la liberté de religion et de croyances.

« Des migrants, des réfugiés et des demandeurs d’asile de différentes minorités ont également été stigmatisés, » a-t-il déclaré. « Les victimes ont subi des abus verbaux, des menaces de mort, des agressions physiques et été soumises à des discriminations à l’accès aux services publics, notamment aux services de santé. »

« Tout incitation à la haine ou violence fondée sur une appartenance ethnique ou religieuses est tout simplement inacceptable, » selon Shaheed. « Afin de combattre la désinformation, il est urgent que les États établissent des stratégies efficaces et des canaux de communications pour apporter une information fiable et pertinente aux populations. »

« Dans cette perspective, il est essentiel que les leaders politiques s’engagent fermement pour contenir ces discours de haine qui stigmatisent des personnes en raison de leur appartenance religieuse, » a-t-il ajouté en soulignant que les leaders religieux peuvent aussi jouer un rôle important. « La solidarité entre personnes de toutes croyances n’a jamais été aussi vitale dans notre histoire récente. »
Le rapporteur spécial a souligné que toutes les communautés religieuses, ainsi que les personnes en situation de marginalité, doivent pouvoir avoir accès aux informations en ligne à propos du Covid 19 et aux consignes pour éviter la contagion. « J’adjure les sociétés civiles et les organisations religieuses de communiquer largement afin d’assister ceux qui sont dans des situations de vulnérabilité indépendamment de leur appartenance religieuse ou ethnique. »

« Les États ne doivent discriminer personne dans leurs mesures d’assistance et s’assurer que chacun a un accès équitable aux services publics de santé. » à ajouté M. Shaheed.

« Le dialogue inclusif permettra que chaque communauté mette en place volontairement les mesures de santé publique nécessaires, notamment en se questionnant sur la manière dont les pratiques religieuses doivent être adaptées pour éviter la propagation du virus, notamment l’organisation de cultes virtuels. »

« Les États, les leaders religieux et les acteurs confessionnels doivent se manifester pour promouvoir l’inclusion sociale et la solidarité ainsi que la lutte contre les incitations à la haine, grâce à la mobilisation et à l’éducation.”

“La Résolution 16/18, la Stratégie et plan d’action des Nations Unies pour la lutte contre les discours de haine, le plan d’action de Rabat et le Programme de prévention contre la violence extrémiste de l’UNESCO, sont des outils utiles pour de telles mobilisations et actions d’éducation.”

“J’en appelle aux États, leaders religieux, sociétés civiles, médias et aux populations afin de rejeter la haine et l’exclusion et d’apporter le soutien et la solidarité nécessaires à ceux qui pourraient être stigmatisés en ces temps difficiles.” a conclu le rapporteur.

La rédaction
Transmis par Pierre Chausse

Tendances

Chaque jour, toutes les infos !

ARTICLES RÉCENTS