En Chine, on torture des prêtres pour les forcer à rejoindre l’église patriotique

Un magazine sur la liberté religieuse en Chine révèle des cas de torture de prêtre pour les contraindre à adhérer à l’Association Catholique Patriotique Chinoise.

En Chine, les chrétiens, qui ne représentent officiellement que 5% de la population, subissent un harcèlement et une pression accrus de la part du gouvernement qui poursuit sa sinisation des affaires religieuses, soutenu par une législation répressive à l’égard des croyants et de leurs pratiques.

En 1957, des catholiques fidèles au Parti Communiste Chinois ont fondé l’Association Catholique Patriotique Chinoise (CPCA), une église contrôlée par le gouvernement et séparée du Saint Siège jusqu’en 2018, date à laquelle sera signé l’accord Vatican-Chine. Le Vatican commence alors à reconnaître la CPCA et l’église catholique souterraine comme une seule et même église, l’église catholique chinoise.

Si les lignes directives du Vatican autorisent les « objecteurs de conscience » à rester en dehors de l’église patriotique, le gouvernement vise lui à « transformer » l’église catholique non-enregistrée. Et pour ce faire, il a recours à la torture, la « culpabilité par association », les récompenses financières ou encore « l’expérience Fengqiao », méthode héritée de la Révolution Culturelle.

Dans le diocèse de Mindong, le Parti vise à « transformer » l’église souterraine d’ici le mois de juin. Bitter Winter, le magazine sur la liberté religieuse en Chine, rapporte le cas de Père Huang, torturé afin de le contraindre à signer son adhésion à l’église patriotique.

Père Huang a été soumis pendant quatre jours à « l’épuisement de l’aigle », torture qui consiste à priver de sommeil une personne et à la soumettre de manière continue à une vive lumière pointée sur lui.

À l’issue de ces quatre jours, Père Huang n’a plus pu résister et a signé cette adhésion, précisant qu’il restera « fidèle à la doctrine catholique ». Il a également pu refuser de persuader d’autres prêtres de signer cette adhésion, bien qu’on lui promette 6500 € par nouvelle adhésion à la CPCA. Un témoin dit qu’il regrette désormais la signature de cette adhésion.

« Huang a regretté d’avoir signé, il estime qu’il avait laissé tomber sa congrégation. Il a dit qu’il ne ‘se vautrerait pas dans la boue de la CPCA’, qu’il l’ait rejoint ou non. »

La torture n’est pas la seule option du Parti, qui a également recours à la « culpabilité par association ». Le gouvernement menace les prêtres de licencier des membres de leur famille, fonctionnaires, ou bien confisque les biens essentiels au commerce de leurs proches. Le tricycle du frère d’un prêtre a ainsi été confisqué, le privant d’un élément essentiel au maintien de son commerce.

Le gouvernement fait également pression sur les chrétiens. Alors qu’il ferme chaque année un très grand nombre d’églises, il affirme aux croyants que les églises des prêtres qui rejoindraient l’église patriotique pourraient fonctionner normalement. Pour ce faire, il promet des récompenses financières à ceux qui demanderaient aux proches des prêtres de faire pression sur eux.

Le Parti utilise également un procédé hérité de la Révolution Culturelle, « l’expérience Fengqiao ». Le media Bitter Winter explique que cette méthode, qui permet la surveillance des « ennemis de classe » par la population, est « largement utilisée par le gouvernement chinois actuel pour inciter les croyants à espionner et à faire pression sur les membres du clergé ».

Ainsi, dans la province du Henan, un document ordonne aux « responsables municipaux et villageois de mener d’abord un travail idéologique » auprès des proches des chrétiens, afin que les fidèles renoncent à leurs activités religieuses.

Le gouvernement recherche des failles qui permettraient de faire pression sur les prêtres. Leurs faits et gestes sont observés par les populations mais aussi par des caméras de surveillance placées à proximité de leurs domiciles.

Une source a indiqué à Bitter Winter que si ces méthodes ne suffisent pas, les prêtres seront assignés à résidence, leur eau et leur électricité seront coupés. Et le Parti envisagerait de telles actions « jusqu’à ce qu’ils s’effondrent, deviennent fous ou même se suicident ».

Dans le récent rapport américain sur la liberté religieuse, le commissaire Johnnie Moore estime « inexcusable » que les pays du monde « ignorent la malveillance de la Chine ».

« La Chine est sans aucun doute le premier violateur mondial des droits de l’homme et de la liberté religieuse. Il ne peut être comparé à aucun autre pays dans le monde, non seulement en raison de ses actions inexcusables, mais aussi à cause de la façon dont il facilite et encourage des actions similaires dans d’autres pays du monde. Pendant ce temps, l’ordre international, recherchant son intérêt personnel, continue de laisser la Chine jouer selon ses propres règles, et surtout aux Nations Unies. C’est absolument inexcusable,
et les nations du monde entier qui ignorent la malveillance de la Chine peuvent éventuellement se retrouver soumises à elle. Il est plus que temps nos instances mondiales et nos démocraties libérales exigent davantage de la Chine. »

La rédaction

Image : Creative Commons – Wikimedia/SKopp

Tendances

Chaque jour, toutes les infos !

ARTICLES RÉCENTS

Des « sorcières » ont coupé en deux la croix du Pic Saint-Loup

Dans la nuit de dimanche à lundi, la croix du Pic Saint-Loup a été coupée en deux. La Croix du Pic Saint-Loup trônait sur le...

Virus, religion et politique : Dieu appelé au secours de l’Amérique latine

Virus, religion et politique : Dieu appelé au secours de l’Amérique latine Kelber Pereira Gonçalves, Université de Tours Si la propagation du virus Covid-19 est mondiale, les discours politiques, médiatiques...

Le Pape reporte le Congrès Eucharistique International de Budapest à 2021

Le Congrès Eucharistique International est reporté à septembre 2021. Le 52ème Congrès Eucharistique International devait se tenir à Budapest du 13 au 20 septembre prochain,...

En Chine, on torture des prêtres pour les forcer à rejoindre l’église patriotique

Un magazine sur la liberté religieuse en Chine révèle des cas de torture de prêtre pour les contraindre à adhérer à l'Association Catholique Patriotique...

Le Sanctuaire Notre-Dame du Puy a besoin de votre aide

Plus ancien lieu d’apparition de la Vierge en France, le Sanctuaire Notre-Dame du Puy accueille, chaque année, près de 600 000 personnes. Au cœur...

On dit LE covid 19 ou LA covid 19 ? La réponse de l’académie française va vous surprendre

Dans une publication parue le 7 mai sur son site web, l'Académie française nous interpelle sur le bon usage dans la langue française de...

Décès de Birthe Lejeune : « Âme de la Fondation », elle avait consacré sa vie « au service des plus fragiles »

Nous honorons la mémoire de Birthe Lejeune, veuve du professeur Jérôme Lejeune, décédée des suites d'une longue maladie le mercredi 6 mai. Birthe Lejeune est...

Etienne Tarneaud / Une chanson pour l’Evangile de dimanche prochain : « Je suis le Chemin »

Etienne Tarneaud, chanteur et conteur biblique, vous propose la chanson de l'évangile de dimanche prochain : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie....

Vidéo / Découvrez « On ira tous en librairie », le clip des auteurs et éditeurs catholiques

La fermeture des librairies pendant le confinement a mis à mal la filière du livre catholique en France. Pour soutenir la filière du livre,...

Les Foyers de Charité révèlent les agissements du Père Georges Finet

Communiqué de la Conférence des Evêques de France du 07 mai 2020 Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a été informé...