Décès de Birthe Lejeune : « Âme de la Fondation », elle avait consacré sa vie « au service des plus fragiles »

Nous honorons la mémoire de Birthe Lejeune, veuve du professeur Jérôme Lejeune, décédée des suites d’une longue maladie le mercredi 6 mai.

Birthe Lejeune est décédée le mercredi 6 mai, au terme d’une vie dévouée aux plus fragiles. La Fondation Jérôme Lejeune honore celle qui était « était l’artisan et l’âme de la Fondation depuis plus de 25 ans ».

« Épouse du Pr Jérôme Lejeune, elle était l’artisan et l’âme de la Fondation depuis plus de 25 ans. Infatigable, généreuse et assidue, elle participait activement à la vie de la Fondation jusqu’au jour de ses 92 ans, fêtés le 3 février dernier. Son charisme, son dévouement et sa complicité avec chacun des visages de la Fondation, salariés des plus anciens aux plus jeunes, bénévoles permanents ou occasionnels, lui donnaient une place à part. Avec l’autorité de son expérience et l’affection de son grand cœur, elle était une référence et un exemple pour chacun. »

Indissociable de son époux, Jérôme Lejeune, avec qui elle avait eu une rencontre « romanesque », comme elle le racontait auprès de TV Libertés, dans la bibliothèque Sainte Geneviève. Elle y était pour apprendre le français, lui pour faire ses études.

« Tout à fait par hasard, vous savez à l’époque, les stylos, il fallait les remplir. Je n’avais plus d’encre dan mon stylo. J’ai regardé. Il m’a regardé et il m’a dit, ‘tenez, je vous prête mon stylo’, et c’est comme ça que je l’ai connu. »

Elle était alors luthérienne, lui catholique, mais très vite la jeune Birthe a été séduite par « la beauté des messes catholiques ». Elle suit alors des cours de catéchisme puis se fait baptiser lors d’une cérémonie à l’église Saint Philippe du Roule, à Paris, le 26 février 1952.

La foi est toujours restée au centre du couple. Jérôme Lejeune écrivait, « notre amour sera le seul bagage et notre religion sera la provision inépuisable qui nous permettra de vivre ».

Dans une des nombreuses lettres qu’il a écrites à Birthe au cours d’un de ses déplacements, il témoignait également de l’amour profond qui les unissait.

« Tu as fait plus que m’apporter l’amour. Tu m’as fait comprendre l’espérance. »

Ensemble, ils auront cinq enfants, Anouk, Damien, Karin, Clara et Thomas.

La vie du couple est indissociable de leur combat pour les plus fragiles. En janvier 1959, Jérôme participe à la découverte de la trisomie 21. En 1962, il deviendra expert en génétique à l’Organisation Mondiale pour la Santé. Onze ans plus tard, Birthe et Jérôme organisent la Déclaration des médecins de France contre l’avortement, signée par 18 000 médecins.  Birthe accompagne également son époux dans les conférences qu’il donne pour défendre la vie humaine menacée.

Le média Valeurs souligne l’infatigabilité de la militante et l’harmonie de ce couple « aussi étonnant que productif dans le combat ».

À la mort de son époux, Birthe n’abandonnera pas « le combat qu’il a mené toute sa vie », comme elle aimait à le dire.

« Un désir de continuer le combat qu’il a mené toute sa vie. Et c’est vrai que je n’aime pas vraiment me tourner vers le passé, mais il faut tout de même dire que c’est le passé qui nous guide. »

L’association Jérôme Lejeune est alors fondée « pour défendre sa mémoire ». En ces temps de deuil, la Fondation honore son exigence.

« Ambassadrice inlassable et exigeante des trois missions ‘chercher – soigner –défendre’ de la Fondation, Birthe Lejeune a contribué de manière décisive à prolonger l’engagement du Pr Jérôme Lejeune au service des personnes touchées par un retard mental et plus spécialement de celles porteuses de la trisomie 21, en France mais aussi dans de nombreux pays tels que les USA, l’Espagne, l’Italie, l’Argentine, le Liban. »

Birthe Lejeune est décédée le 6 mai dernier des suites d’une longue maladie. À l’annonce de son décès, les hommages se sont multipliés. Parmi eux, celui de Jean-Mari Le Méné, président de la Fondation :

« Madame Lejeune déployait une intelligence subtile qu’elle mettait au service de la paix et de l’unité de ceux qui mènent le combat pour la vie. »

De son côté, Thierry de la Villejégu, directeur de la fondation, assure qu’il prendra soin de son « héritage inestimable ».

« L’héritage que Madame Lejeune laisse est inestimable et les héritiers que nous sommes, ne laisseront pas dilapider le bien qu’elle nous a transmis. »

Émile Duport honore « Mamé », qui a été « un signe d’espérance, de sagesse et de persévérance ».

« Pour le jeune militant agité que j’étais, Madame Lejeune a été un signe d’espérance, de sagesse et de persévérance. J’ai écris cette chanson il y a quelque jours pour remercier le ciel pour son existence et tout le bien qu’elle continuera de faire depuis là haut. En revoir Mamé et que la Vie Soit ! »

Birthe, âgée de 92 ans, est décédée entourée des siens. Elle est pour chacun de nous le modèle d’une vie inondée de l’amour de son prochain.

La rédaction

Crédit Image : Creative Commons – Wikimedia/Photo Claude TRUONG-NGOC

Tendances

Chaque jour, toutes les infos !

ARTICLES RÉCENTS

Des « sorcières » ont coupé en deux la croix du Pic Saint-Loup

Dans la nuit de dimanche à lundi, la croix du Pic Saint-Loup a été coupée en deux. La Croix du Pic Saint-Loup trônait sur le...

Virus, religion et politique : Dieu appelé au secours de l’Amérique latine

Virus, religion et politique : Dieu appelé au secours de l’Amérique latine Kelber Pereira Gonçalves, Université de Tours Si la propagation du virus Covid-19 est mondiale, les discours politiques, médiatiques...

Le Pape reporte le Congrès Eucharistique International de Budapest à 2021

Le Congrès Eucharistique International est reporté à septembre 2021. Le 52ème Congrès Eucharistique International devait se tenir à Budapest du 13 au 20 septembre prochain,...

En Chine, on torture des prêtres pour les forcer à rejoindre l’église patriotique

Un magazine sur la liberté religieuse en Chine révèle des cas de torture de prêtre pour les contraindre à adhérer à l'Association Catholique Patriotique...

Le Sanctuaire Notre-Dame du Puy a besoin de votre aide

Plus ancien lieu d’apparition de la Vierge en France, le Sanctuaire Notre-Dame du Puy accueille, chaque année, près de 600 000 personnes. Au cœur...

On dit LE covid 19 ou LA covid 19 ? La réponse de l’académie française va vous surprendre

Dans une publication parue le 7 mai sur son site web, l'Académie française nous interpelle sur le bon usage dans la langue française de...

Décès de Birthe Lejeune : « Âme de la Fondation », elle avait consacré sa vie « au service des plus fragiles »

Nous honorons la mémoire de Birthe Lejeune, veuve du professeur Jérôme Lejeune, décédée des suites d'une longue maladie le mercredi 6 mai. Birthe Lejeune est...

Etienne Tarneaud / Une chanson pour l’Evangile de dimanche prochain : « Je suis le Chemin »

Etienne Tarneaud, chanteur et conteur biblique, vous propose la chanson de l'évangile de dimanche prochain : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie....

Vidéo / Découvrez « On ira tous en librairie », le clip des auteurs et éditeurs catholiques

La fermeture des librairies pendant le confinement a mis à mal la filière du livre catholique en France. Pour soutenir la filière du livre,...

Les Foyers de Charité révèlent les agissements du Père Georges Finet

Communiqué de la Conférence des Evêques de France du 07 mai 2020 Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a été informé...